Les métaux rares seront-ils le pétrole et le charbon du 21ème siècle ?

 par 

Publié le 03/04/2019 à 09:04

En nous émancipant des énergies fossiles, nous sombrons en réalité dans une nouvelle dépendance : celle aux métaux rares. Telle est la thèse de l’ouvrage de Guillaume Pitron qui vient de recevoir le prix Turgot du meilleur livre d’économie financière.

Graphite, cobalt, indium, platinoïdes, tungstène, terres rares… ces ressources sont devenues indispensables à notre nouvelle société écologique (voitures électriques, éoliennes, panneaux solaires) et numérique (elles se nichent dans nos smartphones, nos ordinateurs, tablettes et autre objets connectés de notre quotidien).

 

Des externalités à surveiller

Les gouvernements occidentaux, les COP (les Conférences des parties, responsables du maintien des efforts internationaux pour faire face aux changements climatiques) et les ONG doivent se pencher dans l’urgence sur les externalités de cette nouvelle transition énergétique, après le charbon au 19ème siècle et le pétrole au 20ème.

Dès lors, c’est une contre-histoire de la transition énergétique que ce livre raconte – le récit clandestin d’une odyssée technologique qui a tant promis, et les coulisses d’une quête généreuse, ambitieuse, qui a jusqu’à maintenant charrié des périls aussi colossaux que ceux qu’elle s’était donné pour mission de résoudre.

Journaliste, lauréat de l’édition 2017 du Prix Erik Izraelewicz de l’enquête économique, Guillaume Pitron a reçu pour cet ouvrage le prix Turgot du meilleur livre d’économie financière, qui est décerné à Bercy depuis 2008 sous le haut patronage du ministre de l’Économie et des Finances.

 

 

 

 

Credit photo : Rhodia

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *